L’hypersensibilité est un trait de caractère et elle touche 20% de la population.
Cette sensibilité extrême, mal comprise, dérange parfois. Elle est souvent reprochée, ignorée.

Si vous êtes hyper sensible comme moi, vous avez sûrement souvent entendu ces reproches : tu réagis de façon excessive, tu prends tout contre toi, tu es trop sensible, tu es trop timide, tu prends tout trop à cœur, tu t’investis trop…

Toujours ce TROP si énervant qui nous amène à nous questionner sur notre fonctionnement : Pourquoi mes émotions sont-elles si fortes ? Pourquoi ai-je l’impression de ressentir mon environnement 10 fois plus que les autres ? Suis-je normal(e) ?

Cette incompréhension nous pousse nous, les hypersensibles, à nous considérer comme anormaux. Alors qu’en réalité, nous sommes dotés d’une faculté qui est celle de ressentir ce que les autres ne ressentent pas et de percevoir ce que d’autres ne perçoivent pas. En plus, on développe également un sixième sens qui est celui de l’instinct.

L'hypersensible

On peut bien vivre avec sa sensibilité. Il est toujours temps de l’accepter et d’apprendre à l’écouter, apprendre à définir les limites, se libérer des jugements, qu’il soient intérieurs ou extérieurs ; de la voir comme une chance, comme un atout, comme un trait de personnalité à part entière !

Emmanuel Dufour, spécialiste de la gestion des émotions, nous éclaire sur le sujet.

Définition de l’hypersensibilité

L’hypersensibilité est une aptitude à percevoir certains stimuli subtils, à travers des sens décuplés et en favorisant la compréhension du monde à travers les émotions. Cette sensibilité extrême serait le résultat d’une configuration neuronale particulière : 80% de la population fonctionnerait en se basant sur l’hémisphère gauche du cerveau : celui du mental, de la raison et de l’analyse. Les hypersensibles fonctionnent plutôt avec l’hémisphère droit de leur cerveau : celui de l’intuition, des émotions, de la sensibilité et de la créativité.

Ce qui est intéressant d’observer est que 100% des humains sont sensibles et même hypersensibles à la naissance. En effet, l’Homme est d’abord un être émotionnel avant d’être un être rationnel. C’est ensuite l’éducation et l’école qui vont nous pousser à devenir rationnel… Pour finalement arriver à nous couper totalement de nos émotions et ainsi créer beaucoup de conflits internes…

hypersensibilité

Caractéristiques de l’hypersensible

  • Intuitif : La capacité d’analyser instantanément ce qui l’entoure et d’en saisir les différentes facettes va permettre à l’hypersensible d’être doué d’intuition. On ressent un petit truc, on se dit mais non… parce que notre côté cartésien prend le relai et que l’on ne trouve pas la logique qui nous a amenés à cette intuition. Pourtant notre intuition a tout le temps raison, si on l’écoute bien… La lecture du monde se fait d’abord à travers le ressenti et les émotions, avant de mettre une interprétation cartésienne. La plus grande difficulté des hypersensibles est là : l’éducation que l’on a reçue est rationnelle et cartésienne, ce qui pousse à nous couper de ce ressenti alors que l’humain est bien guidé par son cœur et non par sa tête uniquement.

  • Déterminé, consciencieux, perfectionniste (impossible de lâcher prise tant que sa tâche n’est pas terminée), curieux

  • Créatif, sens artistique : les hypersensibles sont plus conscients de leurs émotions et donc plus capables de les communiquer à travers leur travail.

  • Se pose beaucoup de questions, est submergé d’idées

  • Les émotions sont fortement ressenties et extériorisées, colère, joie, tristesse, peur, dégoût, amour et surprise

  • Profondément empathique : l’hypersensible est un aspirateur à émotions. Il capte tout ce qui l’entoure bon ou mauvais, au point de ne plus savoir faire la part des choses entre ses propres émotions et celles des autres

  • Particulièrement sensible de plusieurs des cinq sens : bruits, odeurs, lumières, couleurs, goût, toucher, stimulants.

Je suis doué d’une sensibilité absurde, ce qui érafle les autres me déchire

Gustave Flaubert

Les conséquences si l’on maîtrise mal ou rejette sa sensibilité

Rejeter sa sensibilité et réprimer ses émotions négatives fait que celles-ci restent stockées et évoluent en problèmes non résolus. On se créé des émotions par-dessus les émotions. Par exemple, on culpabilise d’être triste ou on est énervé de se sentir coupable…

Puis, c’est le corps physique qui en pâti. Des dérèglements apparaissent et s’amplifient avec le temps si rien n’est fait… Des maladies peuvent même apparaître… La personnalité est meurtrie et les blessures émotionnelles s’empilent. Des boucliers psychologiques sont alors mis en place très tôt pour garder un semblant de stabilité, qui sera régulièrement mis à mal dès que le trop plein émotionnel est atteint…

Et finalement, la joie de vivre disparaîtra petit à petit pour laisser place aux regrets, à la culpabilité, à la tristesse et surtout à un vide profond, qui semble impossible à combler…

 

Ne vous culpabilisez pas d’être sensible ou émotif. C’est le signe d’un grand cœur et n’ayez pas peur que les autres le voient. Montrer vos émotions est un signe de force

Brigitte Nicole

Transformer son hypersensibilité en qualité : Pistes pour apprendre à gérer sa sensibilité

La bonne nouvelle est que oui, l’hypersensibilité est un atout, c’est même une très belle qualité !

Et pour tout vous dire, il s’agit de LA qualité qui fait toute la différence entre un robot et un être vivant. C’est ce qui donne envie à un être humain de vivre ! C’est ce qui donne du sens aux actions et aux objectifs que l’on fait au quotidien. C’est ce qui permet d’aimer et d’être aimé. Et enfin, c’est ce qui permet de ressentir la joie et le bonheur qui en découle ! C’est quand même chouette, vous ne trouvez pas ?

Voici différents thèmes à travailler pour apprendre à gérer sa sensibilité : (liste non exhaustive)

  • La guérison des blessures personnelles et savoir utiliser son passé de manière positive

  • La compréhension et la gestion des émotions

  • Reconstruire la confiance en soi

  • Développer une image de soi positive

  • Savoir s’aimer soi-même

  • Avoir une bonne estime de soi

  • Connaître ses valeurs et faire évoluer ses croyances

  • Comprendre le langage de votre corps physique

Il s’agit, tout simplement, de faire un travail de développement personnel pour avoir une meilleure connaissance de soi. Peut-être que certains sujets vous font peur ou que cela paraît compliqué, mais c’est normal lorsque l’on commence. Rassurez-vous, tout cela se fait très bien et surtout, il est possible que cela se fasse sans douleur. Dès que vous décidez de créer des changements dans votre personnalité ou votre vie, les résultats qui en découleront ne seront que positifs, c’est certain ! L’Humain ne sait pas se faire du mal volontairement. Et en plus, le changement peut se faire rapidement et naturellement. Chacun le fait à son propre rythme et dans le respect.

hypersensibilité

Exercice pratique de gestion de l’hypersensibilité

Pour transformer la sensibilité en force, il est nécessaire d’expérimenter l’émotion comme elle est et de l’accepter en tant que telle au lieu de se battre contre elle.

Il est important de reconnaître une émotion quand elle est là, l’accepter telle qu’elle est, la ressentir sans se juger et accepter les réactions physiques qu’elle provoque en nous, pour finalement, la laisser partir.

Pour faire simple, il y a 7 émotions : la peur, la joie, la tristesse, la colère, la surprise, le mépris et le dégoût. Isabelle Filliozat l’explique très bien dans son cahier des émotions : L’émotion est comme un toboggan. Elle est là pour nous porter et nous accompagner.

Voici un exercice à faire :

  1. Installez-vous, au calme, dans une posture confortable et fermez les yeux

  2. Posez vos mains sur vos jambes et détendez-vous, en respirant tranquillement

  3. Concentrez-vous sur vos mains pour ressentir ce qu’il y a sous vos doigts (le sens du touché) et ressentez l’émotion qui s’en dégage, sans jugement. Prenez quelques minutes pour savourer ce qu’il se passe

  4. Concentrez-vous sur vos oreilles pour entendre les bruits qu’il y a autour de vous (le sens de l’ouïe) et ressentez l’émotion qui s’en dégage, sans jugement. Prenez quelques minutes pour savourer ce qu’il se passe

  5. Concentrez-vous sur votre nez pour détecter les odeurs qu’il y a autour de vous (le sens de l’odorat) et ressentez l’émotion qui s’en dégage, sans jugement. Prenez quelques minutes pour savourer ce qu’il se passe

  6. Concentrez-vous sur votre bouche pour capter les goûts qu’il y a dedans (le sens du goût) et ressentez l’émotion qui s’en dégage, sans jugement. Prenez quelques minutes pour savourer ce qu’il se passe

  7. Concentrez-vous sur vos yeux pour capter les variations de lumières qu’il y a sous vos paupières (le sens de la vue) et ressentez l’émotion qui s’en dégage, sans jugement. Prenez quelques minutes pour savourer ce qu’il se passe

  8. Prenez 5 grandes respirations pour laisser partir toutes ces sensations.

  9. Reprenez 5 grandes respirations, en étant fier de vous. Bravo ! Souriez car vous venez d’accepter votre sensibilité

  10. Vous pouvez refaire cet exercice plusieurs fois par jour pour apprivoiser votre sensibilité et en faire une force dans votre quotidien

hypersensibilité

Remarque : si vous ressentez de la colère, de la peur ou de la tristesse, c’est tout à fait normal. Ce sont des émotions comme les autres, ni bonnes, ni mauvaises. Si les sensations que vous ressentez sont désagréables, cela ne veut pas dire qu’elles sont négatives. C’est juste votre cerveau qui vous dit cela, de la même manière que l’on vous a appris que la couleur rouge, c’est le rouge. Votre cerveau l’a appris comme ça. Vous pouvez donc changer cet apprentissage et apprendre à apprécier toutes les émotions.

Pour aller plus loin : le soir, prenez l’habitude, au calme, de méditer et même d’écrire un journal intime, afin d’avoir du temps pour faire redescendre le niveau de saturation dû à la stimulation extérieure.

hypersensibilité

Si cet article vous a plu, vous pouvez en lire d’autres sur le blog d’Emmanuel :

Qui est Emmanuel ?

Emmanuel, peux-tu nous parler un peu de toi ? Comment t’est venue la passion de la connaissance de soi et du développement personnel ?

C’est en rentrant dans le monde du travail, avec mon diplôme d’ingénieur en poche, que je me suis pris une grosse claque : j’étais très bien formé techniquement parlant mais pas du tout pour la gestion humaine. Or j’étais amené immédiatement à travailler avec pas mal de monde…

J’ai pu donc assister à un séminaire qui m’a fait découvrir le monde du développement personnel. Et là, ce fut le coup de foudre ! Wouhaou ! J’ai commencé à avoir des réponses à pas mal de questions que je me posais depuis longtemps. Et ensuite, tout s’est enchaîné : étant très autodidacte, je me suis plongé à fond dans le développement personnel et ses mystères, en l’appliquant sur moi tous les jours. Et ça y est, c’était devenu ma passion !

Comment t’es venue l’idée d’en faire ton métier ?

Très naturellement, en me posant les questions existentielles de la vie : qu’est-ce que j’aime faire ? Qu’est-ce que je veux transmettre ? Quelles sont mes passions ?

Et ni une ni deux, comme la connaissance de soi était devenue une passion très présente dans mon quotidien, je me suis dit que c’était ça que je voulais apporter aux autres. Et hop, j’ai quitté mon métier d’ingénieur pour partir en formations et m’installer à mon compte par la suite.

Pourquoi « Okiciya » ?

Le centre « Okiciya » a été créé par Amélie, ma conjointe, en 2009. Cela signifie « Guider les autres », en amérindien. Je l’ai rejoint en 2013. L’idée est d’accompagner les gens à mieux se connaître pour que chacun trouve sa place, à travers la connaissance de soi et le développement personnel. Nos outils sont l’Hypnose, la PNL, la Naturopathie, le Reiki, les Chakras et l’Intuition pour travailler sur l’équilibre du corps, de l’âme et de l’esprit.

Quelles sont les valeurs qui te portent ?

J’aime la liberté, l’autonomie et le partage. C’est donc important pour moi d’accompagner mes clients dans cette lignée-là. Chacun mérite d’être libre et autonome et cela commence par soi-même. Et c’est grâce à la connaissance de soi et au développement personnel que chacun peut s’épanouir librement ! En partageant ma passion avec mes clients, je trouve ça génial de voir comme chacun peut se développer, à travers la guérison de leurs blessures et la mise en lumière de leurs potentiels. Il n’y a vraiment pas de limite à l’épanouissement personnel ! J’adore !

Comment se passe un accompagnement ?

Nous commençons par un échange téléphonique pour vérifier que la démarche convient, qu’il s’agit du bon moment et que le feeling passe bien pour créer une relation de confiance et de qualité.

Puis, en fonction des besoins, il sera possible de faire un accompagnement avec Amélie ou moi, en présentiel ou par visio (Messenger, Zoom, Skype).

Et enfin, le but d’un accompagnement est de faire un travail de fond, à travers un programme, qui se déroulera sur plusieurs séances.

Avec Amélie, il y aura tout un travail autour de l’équilibre des polarités féminin/masculin, sur le passé avec l’héritage transgénérationnel et sur le développement de son intuition.

Et avec moi, ce sera plus un travail de reconstruction de la personnalité, à travers la confiance en soi, la gestion des émotions et du stress, le langage du corps ou encore maîtriser ses pensées et son intuition.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur notre site internet :

Commentaires (6)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.